Préfecture de Police

backLe risque nucléaire et radiologique



Modifié le 13/06/2018

Qu’est-ce que le risque nucléaire ?

La réduction du risque nucléaire s’obtient principalement par la conception sécurisée des installations, la qualité de leur réalisation et la formation du personnel. Les installations en cours de fonctionnement et en cours de démantèlement, ainsi que la gestion des déchets radioactifs, font aussi l’objet d’une surveillance accrue. Par ailleurs, la réglementation française encadre strictement les installations nucléaires importantes, dénommées installations nucléaires de base (INB). L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) effectue des inspections pour contrôler le respect des normes de sûreté et de sécurité dans ces établissements. Elle peut émettre des préconisations assorties d’un délai de réalisation.

19 centrales nucléaires sont actuellement en fonctionnement en France, représentant un total de 58 réacteurs.


Pour en savoir plus

Consultez le site de l'autorité de sûreté nucléaire
Consultez le site de l'institut de radioprotection et de sûreté nucléaire


Bien qu’aucune centrale nucléaire ne soit implantée sur le territoire de l’Île-de-France, cette région peut tout de même être exposée au risque nucléaire ou radiologique.
Un incident ou un accident nucléaire est un événement pouvant conduire à un rejet anormal d’éléments radioactifs dans l’environnement. Ils peuvent survenir :

  • lors du transport de sources radioactives
  • lors de leur utilisation (industrie, médecine, recherche…)
  • en raison d’un dysfonctionnement grave sur une installation nucléaire
  • en raison d’un aléa climatique (comme le séisme puis le tsunami sur la centrale de Fukushima au Japon en 2011)
  • en raison d’un acte de malveillance.

Que risque-t-on en cas d’incident ou d’accident nucléaire ?

En l’absence d’action de protection, les rejets radioactifs peuvent irradier ou contaminer les personnes, les biens et l’environnement

On parle d'irradiation  lorsque la source radioactive est située à l’extérieur du corps des personnes exposées. Pour stopper l’exposition par irradiation, il suffit d’éloigner les personnes de la source radioactive (évacuation par exemple) ou de les protéger dans un bâtiment en béton (mise à l’abri).

On parle de contamination  lorsque la source radioactive pénètre à l’intérieur du corps des personnes exposées, par inhalation, par consommation de produits contaminés ou par blessure avec des objets contaminés. Les particules séjournent plus ou moins longtemps dans le corps avant d’être éliminées dans les urines et/ou dans les selles. Lorsque les particules radioactives sont déposées sur la peau ou sur les vêtements sans avoir pénétré dans le corps, on parle de contamination externe . Celle-ci peut être éliminée par déshabillage et en douchant simplement les personnes exposées.


Sur les personnes, on distingue deux types d’effets radiologiques :

  • les effets dus à de fortes doses d’irradiation  : ils apparaissent de façon précoce et engendrent l’apparition de divers maux (malaises, vomissements, brûlures de la peau, fièvre, lésions, leucémies, effets tératogènes et reprotoxiques…). Au-delà d’un certain niveau, l’irradiation peut provoquer la mort.
  • les effets dus à de faibles doses d’irradiation  : ils n’apparaissent pas systématiquement chez toutes les personnes exposées et peuvent se manifester longtemps après (plusieurs années). Les manifestations sont principalement des cancers et des anomalies génétiques.

Pour savoir réagir en cas d’incident ou d’accident à caractère nucléaire, il est important de connaître quelques réflexes simples tels que la mise à l’abri, l’ingestion de comprimés d’iode (uniquement sur ordre du préfet) ou encore l’évacuation sur instruction des pouvoirs publics.

Que faire en cas d’incident ou d’accident nucléaire ?

risque nucleaire