Préfecture de Police

backViolences sexuelles et sexistes



Modifié le 10/04/2019
La préfecture de Police s’inscrit dans la démarche d’accueil, d’accompagnement et d’assistance des victimes de violences sexuelles et sexistes, engagée par le ministère de l’Intérieur depuis plusieurs années. Des policiers référents, formés spécifiquement à ces thématiques, sont présents dans les commissariats pour accompagner les victimes dans leurs démarches et les informer des dispositifs de protection existants.
Face à ces violences, de nombreux outils sont accessibles et permettent d’accompagner les victimes dans cette prise en charge.

Des outils pour signaler, des outils pour en parler

Une plateforme de signalement en ligne de violences sexuelles et sexistes


Mise en place par le ministère de l’Intérieur, cette plateforme accessible en ligne à l’adresse https://www.service-public.fr/cmi , est gratuite, anonyme et disponible 24h/24 :


Plateforme-signalement-violences-sexuelles_reference

Un « tchat » (discussion interactive instantanée) permet un échange personnalisé et adapté avec un policier spécifiquement formé à la prise en charge des victimes de violences sexuelles et sexistes.

L’objectif : permettre à toutes les victimes d’entrer en contact avec des personnels spécialisés pour les accompagner vers le dépôt d’une plainte ou les orienter pour faciliter leur accompagnement et leur prise en charge sociale et/ou psychologique.

Téléchargez le flyer de la plateforme de signalement en ligne de violences sexuelles et sexistes


Flyer-Plateforme_signalement_violences_sexuelles_sexistes

Des numéros utiles

En cas d'urgence, ayez le bon réflexe

  • composez le 17 (ou le 112 avec un portable)

affiche_reflexe17

En cas de blessures, contactez le SAMU (service médical d’urgence) en composant le 15.

Contactez les services sociaux et les associations spécialisées qui apportent une aide et un soutien aux victimes de violences intrafamiliales par une écoute, un accompagnement psychologique, des informations sur le droit des victimes ou un hébergement d’urgence.


Pour obtenir conseils et écoute, d’autres services sont à votre disposition :

  • Numéro européen d’aide aux victimes : 116 006

aide_victimes_logo_hor_actu

Service et appel gratuits 7j/7.

Animé par la fédération France Victimes, ce numéro joignable dans toute l’Europe est une porte d’entrée unique pour toutes les victimes, proches et témoins directs, quelle que soit la forme de l'agression ou le préjudice subi. Il leur offre une aide psychologique adaptée, des informations sur leurs droits et la mise en relation avec les organismes de proximité compétents.


  • Violences femmes info : 3919

Du lundi au vendredi, de 9h à 22h, samedi, dimanche et jours fériés, de 9h à 18h

Gratuit et anonyme, femmes victimes de violence


  • Allo enfance maltraitée : 119 (appel gratuit 24h/24)
Retrouvez toutes les coordonnées d'aides aux victimes

Déposer plainte

  • Auprès du procureur de la République : par lettre simple, datée et signée (adresse : Tribunal de grande instance de Paris, Parvis du Tribunal de Paris 75859 PARIS CEDEX 17)
  • Ou dans un commissariat
    Un policier «référent» en matière de violences intrafamiliales vous apportera le soutien et toutes les informations qui vous seront nécessaires.

Dans le cadre d’un dépôt de plainte, l’établissement d’un certificat médical, bien que souhaitable, n’est pas un préalable obligatoire ; une fois la plainte déposée, les frais d’examens seront pris en charge par le ministère de la justice. Un policier pourra vous y conduire si vous portez plainte rapidement.

Si vous ne souhaitez pas porter plainte immédiatement, l’enregistrement d’une déposition sur le registre de main courante permettra de disposer d’un élément supplémentaire si vous envisagez de porter plainte par la suite.

Les conseils pour se protéger et partir

Si vous vous sentez menacé, quittez votre domicile et emmenez vos enfants mineurs afin de garantir votre sécurité ;

  • quand votre décision est prise, partez sans en parler ;
  • pensez à signalez votre départ dans un service de police au moyen d’une main courante : votre nouvelle adresse n’y figurera pas, garantissant votre sécurité.
  • dans la mesure du possible, emportez vos affaires et celles de vos enfants :
    • Les papiers officiels : livret de famille, carte d’identité, carte de séjour, les documents importants : chéquiers, quittance de loyer, bulletins de salaires, carte d’assuré social, carnet de santé, factures, diplômes, preuves d’acquisition des biens…, les éléments de preuves en votre possession : certificats médicaux ; les témoignages écrits de membres de votre entourage datés, signés et accompagnés d’une photocopie de leur pièce d’identité ;
    • copie(s) du ou des dépôt(s) de plainte ; copie(s) de la ou des déclaration(s) de «main courante» ; copie(s) des ordonnances et jugements rendus…
    • le double des clefs de la maison et de la voiture.

Le saviez-vous  : le téléphone grave danger (TGD) est un dispositif d’alerte qui permet de garantir à la victime une intervention rapide des forces de sécurité, en cas de grave danger et donc avant la commission de nouveaux faits de violences.

En savoir plus